Rémy SALAÜN Photographie
Photographies d’Art : fichiers numériques en haute résolution • tirages de qualité musée certifiés Art Trust

6 septembre 2020

Une autre carte postale de Bretagne est indéniablement le port de Saint-Goustan, à Auray (Morbihan). Là encore, c’est une ria (la ria du Loc’h) qui borde le port.
La ville ne manque pas de charme non plus, avec un centre ancien où il fait bon flâner. Les monuments religieux sont nombreux, de part et d’autres de la rive.

Le clocher appartient à l’église Saint-Gildas, ainsi que le plafond du porche.

A quelques kilomètres d’Auray, dans les terres, Sainte-Anne d’Auray est une petite bourgade qui abrite pourtant le 3e lieu de pèlerinage catholique en France après Lourdes et Lisieux. On en déduit donc que c’est le lieu de pèlerinage le plus important de Bretagne. Ce sanctuaire, qui avait connu en son temps la visite du pape Jean-Paul II, est un endroit impressionnant par sa superficie et les nombreux bâtiments qu’il abrite.
Il est intéressant de noter que l’architecte du sanctuaire, Edouard Deperthes, est Ardennais et qu’il a commencé sa carrière à la mairie de Reims, en tant que conducteur de travaux. Un clin d’œil à mes amis rémois qui connaissent sans doute quelques-unes de ses œuvres, dont la statue du Pape Urbain II et le Prieuré de Binson à Châtillon-sur-Marne, la Chapelle de l’hôpital Auban-Moët et l’église Saint-Pierre Saint-Paul à Epernay, le Grand Séminaire de Châlons-en-Champagne.
Et à présent, c’est à mes amis parisiens que je m’adresse car Edouard Deperthes a été également l’architecte de l’Hôtel-de-Ville de... Paris. Il repose d’ailleurs au cimetière du Montparnasse.

Outre la Basilique Sainte-Anne et divers édifices religieux, le sanctuaire abrite le Mémorial de la Grande Guerre de Sainte-Anne-d’Auray. Édifié de 1922 à 1932, il honore les 240 000 Bretons victimes de la 1re Guerre Mondiale. Cet édifice est particulièrement impressionnant. Outre deux images d’extérieur, le plafond de la coupole est présenté ici.